La nature est un indicateur pH

Pourquoi se casser la nénette à chaque fin d’année scolaire à commander des indicateurs pH spécifiques ? On trouve tout ce qu’on a besoin dans la nature ! Il faut juste chercher un peu.

Une manip de recherche et développement avec les rhétos de l’Ecole Belge de Kigali, trouver dans la nature (les jardins de l’école) de potentiels indicateurs de pH. L’Hibiscus, on avait déjà fait, la preuve ici.

En partant du principe du labo sur l’Hibiscus comme indicateur pH qui a pas mal de zones de virages, il serait normal de trouver d’autres substances qui peuvent changer de couleur en fonction des conditions acido-basiques du milieu dans lequel elles se trouvent.

Le principe de la manip est simple : récolter tout ce qui serait susceptible de changer de couleur en fonction du pH : pétales de fleurs, même blanches, feuilles colorées même vertes… Ensuite, tester trois méthodes d’extraction : à froid avec l’éthanol à 95%, en décoction ou en infusion. Remarque d’expert, l’extraction à l’éthanol à froid fonctionne en général mieux.

Un peu de tout pour ton pH

Une fois que l’essence potentiellement indicatrice de pH est extraite, il faut la tester : quelques gouttes dans 3 milieux : acide, neutre et basique puis, observer si il y a des changements de couleurs, ce qui a été le cas avec, entre autres, le « muravumba » (une lamiacées… la détermination n’a pas été plus loin que le nom vernaculaire en Kiniyarwanda), ou la pulpe de figue (voir image ci-bas). Je n’ai pas trouvé de références concernant la pulpe de figue comme indicateur pH dans la littérature alors, les gars, bravo ! (Yeah, ça c’est du labo R’n’S !)

Pulpe de figue extraite à l'éthanol. De G à D : acide, neutre, basique.

Pulpe de figue extraite à l’éthanol. De G à D : acide, neutre, basique. AArgh ! La main de Maxime !

Un tableau de ce genre peut être complété par les élèves, histoire de formaliser le Labo…

Substance / Méthode d’extraction

ACIDE

NEUTRE

BASIQUE

Pulpe de figue / Ethanol Rose Rose clair vert
Thé / Décoction Brun clair Brun foncé Brun foncé

Les fabuleux découvreurs des propriétés indicatrices du pH de la pulpe de figue et sa méthode d’extraction sont Elliot Selles et Maxime Roux ! Bien joué les gars.

Alors, pour aller plus loin, chaque substance potentiellement utile pourra être testée dans des solutions préparées de pH allant de 1 à 14… Mais ça, ça prend du temps, pour connaître les zones virage plus précises, comme ici (merci wikipédia) :

Bon amusement !

Don’t forget to Rock’n’Science !

Indicateur Couleur (acide) Transition (approximativement) Couleur (base)
Chou rouge(acide – 1re transition) rouge environ 2,0-3,0 rose
Chou rouge (acide – 2e transition) rose environ 3,0-4,0 violet
Thé jaune environ 6,0-7,0 brun
Chou rouge (base – 3e transition) violet environ 6,0-7,0 bleu
Artichaut incolore environ 7,0-8,0 jaune
Curry jaune 7,4-8,6 brunorangé
Curcuma jaune 7,4-8,6 brunorangé
Chou rouge (base – 4e transition) bleu environ 8,0-9,0 vert
Betterave rouge environ 11,0-12,0 jaune
Chou rouge (base – 5e transition) vert environ 12,0-13,0 jaune
Thym jaune environ 12,0-13,0 brun

2 réflexions au sujet de « La nature est un indicateur pH »

  1. Ping : La nature est un indicateur pH | Rock 'n' Science

  2. Ping : Neutralisation acide-base en ambiance étrange [Vidéo] - De la science sauvage pour des cerveaux en ébullition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *