Au Rwanda, l’opération de biodiversité numérique « J’emporte mon arbre »

Un projet pédagogique de sensibilisation à l’érosion de la biodiversité ? Ça se passe à Kigali. Nos arbres seront abattus ? Peu importe, on les emportera avec nous.

L’école belge de Kigali va déménager, le site sera très certainement détruit, les arbres abattus, le terrain nivelé… Bref, tout ce qu’une urbanisation moderne exige. L’école va bouger, mais on ne pourra pas mettre nos arbres dans des caisses de déménagement. Alors quoi, on en reste là ?

Mais bien sûr que non ! Avec certains professeurs, nous avons décidé d’emporter nos arbres avec nous ! « J’emporte mon arbre« , est un projet pédagogique de sensibilisation à la biodiversité qui implique aussi bien les plus jeunes élèves que le plus grands ados boutonneux. Les buts du projet sont de mieux connaitre la biodiversité végétale de notre école et ensuite, de prélever graines et boutures afin de sauvegarder et replanter une belle partie de notre patrimoine biologique sur le nouveau site de l’école.

Le projet, qui est déjà bien avancé, se déroulera en plusieurs phases :

  • D’abord, les élèves de quatrième secondaire ont pris le temps de connaître les plantes de l’école belge pour réaliser des fiches de présentation et des anecdotes de végétaux choisis. Parallèlement, une base de donnée de photos des végétaux de notre école a été constituée sur iNaturalist et continuera à être complétée par les élèves de sixième secondaire pour le cours de biologie. Aussi, une clé de détermination facile a été rédigée par mes soins et est disponible pour reconnaître la plupart des végétaux du site.
  • La deuxième partie du projet, qui a déjà commencée en janvier, avec Madame Wendy et ses élèves de morale, consiste à collecter des pots, des graines et plein de boutures. Le tout sera placé dans une pépinière (une pouponnière pour végétaux) sous la vigilance et l’amour des élèves.
  • La troisième étape, non planifiée encore, sera de replanter les arbres sur le site de la nouvelle école ! Mais avant cela, il nous restera encore pas mal de chemin à parcourir… Mais nous sommes optimistes, les arbres vaincrons !

Tu veux avoir un aperçu de la diversité biologique à l’Ecole Belge de Kigali ? Jette un coup d’œil à la classification facile ou encore à la base de données photos sur iNaturalist.

Tu es toujours sceptique ? Lis-donc ceci : L’arbre pris en photo ci-dessous, c’est Kigelia africana aussi appelé « l’arbre à saucisses » (oui, c’est son nom vernaculaire, ses fruits ressemblent à des saucisses) :

Sur iNaturalist, un gars (qui se révèle être chercheur à l’Institut Max Planck à l’Institut d’Écologie expérimentale) me signale que les fleurs de l’arbre à saucisses sont pollinisées par Eidolon helvum, la roussette paillée, une chauve-souris frugivore qui réalise de spectaculaires migrations entre les zones humides et la savane. Cette roussette est à deux doigts de se retrouver sur la liste rouges des espèces menacées de l’IUCN.

L’arbre lui-même a été planté il y a plus de trente ans. Ses parents se trouvent dans le Bugesera, ils n’ont pas été plantés puisque ce sont les survivants d’une époque où les arbres à saucisses étaient dispersés naturellement grâce aux éléphants : ils mastiquent les coques et en libèrent les graines. Sans cette aide, les semences de l’arbre à saucisses pourrissent à l’intérieur du fruit. Tout se tient. Pourquoi est-ce qu’on ne retrouve presque plus de Kigelia africana au Rwanda ? Parce qu’il n’y a presque plus d’éléphants.

Nous, « on emporte nos arbres », on se chargera des graines de l’arbre à saucisses (on ne devra pas les manger et les récupérer après, euh, comment dire, un processus digestif, il faut juste les sortir de leur coque), on tentera de perpétuer le cycle, un tout petit peu plus. On cultive des végétaux, mais c’est surtout de l’espoir que l’on fera pousser.

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Au Rwanda, l’opération de biodiversité numérique « J’emporte mon arbre » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *