Attaque de fourmis légionnaires [Vidéo]

C’était le soir, j’allais enfermer les poules dans leur poulailler, lorsqu’un son étrange m’interpelle, une sorte de grésillement qui vient des buissons. Je dirige ma lampe de poche en direction du bruit, ce que je distingue d’entre les ténèbres me glace le sang…

Le sol et les plantes sont recouvertes d’une surface noir brillante et mouvante. À y regarder de plus près, des milliers de fourmis sont à l’œuvre et ce, à moins de trois mètres de ma maison ! Mais pas de risque qu’elles s’invitent chez moi (en tous cas c’est ce que je pensais à ce moment) car ce qui les occupe sont une série de cafards du jardin en train de se faire dépecer vivants ! Bon travail les filles ! Je sors mon téléphone et je commence à filmer, sans avoir pris le temps de troquer mes flip-flap pour des chaussures. Le résultat de cette imprudence sera, bien évidemment, des soldats qui me montent dessus pour tenter de régler mon compte.

Dorylus sp.

Dorylus sp. Fourmi légionnaire soldat en position de défense. Cred. smugsmug.com

Les fourmis légionnaires dans ce coin du Rwanda, appelée localement « siafu » ou « fourmis safari » (safari = voyage, déplacement en swahili) sont du genre Dorylus sp. n’ont pas de nid fixe. En fonction de la disponibilité des ressources, la reine se déplace avec les pouponnières qui se chargent des larves sous haute protection : les soldates, 1,5 plus grandes que les ouvrières moyennes, escortent la Cour Royale les mandibules constamment ouvertes, prêtes à l’attaque. Cette troupe de plusieurs milliers d’individus change régulièrement de bivouac en suivant les traces des éclaireuses qui ont la dangereuse mission de se lancer à la recherche de nouvelles ressources. Dans ce cas, selon ce que j’ai pu observer, ce genre de Dorylus sp. s’attaque spécifiquement au cafards des maisons, Blattodea germanica. Alors, merci pour le service les filles !

Bon allez, je ne vous fait pas attendre plus longtemps, voici la vidéo (âmes sensibles s’abstenir) :

Sinon, c’est bien tant qu’elles restent dans le jardin, mais là, elles ont, depuis quelques jours, établi leur bivouac sous la baignoire de la maison… Elles ont l’air de faire des raids entre 20h30 et 22h00 et ensuite retournent dans leur abri temporaire, je ne sais pas combien de temps cela va durer. J’observe et constate que les blattes de la salle de bain ne se pointent plus : sous la baignoire, là où Dorylus a établi son Q.G. temporaire, se trouvait, il y a peu encore, un repère de cafards…

A suivre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *