Neutralisation acide-base en ambiance étrange [Vidéo]

Des élèves dissipés, du bleu de bromothymol que l’on veut vert, un acide, une base, un prof, des compte-gouttes. Un beau cocktail pour une étrange vidéo de chimie.

Un petit moment bizarre de sciences avec des élèves aux allures dissipées mais qui sont quand-même attentifs. Oui, je sais. C’est bizarre (oui, j’ai déjà dit bizarre). Comment expliquer ? Cette classe, la promo de 2016-17, de l’Ecole Belge de Kigali, je les ai eu comme élèves pendant six ans. Six ans que je les forme en sciences. Je les ai vu grandir physiquement, intellectuellement, mais pas, comment dire… voilà, ils restent de grands gamins ! Comment ça moi aussi ? Comment ça les disciples dépassent leur maître ?

J’ai besoin de quelqu’un à qui parler. Aidez-moi.

Non ? Personne ?

Jugez plutôt :

Bon…

Cette vidéo tournée avec ces fameux élèves met en scène des acides, des bases, des compte-gouttes et du bleu de bromothymol pour arriver au Graal de la réaction acido-basique : le point d’équivalence. C’est-à-dire, le moment où il y a pile poil autant de base que d’acide (d’un point de vue stœchiométrique) dans la solution ! Dans le cas des réactifs mis en jeu, nous avons  du chlorure d’hydrogène et de l’hydroxyde de sodium de même concentration, un acide et une base respectivement forts. Au point d’équivalence de cette réaction :

HCl + NaOH –> NaCl + H2O

le pH est neutre ! Soit d’une valeur de 7, là où il y a autant d’acide que de base. Comment le savoir ? Grâce à la couleur de l’indicateur coloré qui a été mis dans la solution, le « bleu » de bromothymol. Un indicateur coloré acide-base change de couleur suivant la nature de la solution dans laquelle il se trouve. Dans le cas du bleu de bromothymol (BBT pour les intimes), il devient bleu en milieu basique, jaune en milieu acide et vert quand la solution est neutre.

Oui, bon, c’est du charabia tout ça, ces histoires d’acides et de bases, de neutres et d’indicateurs colorés ? Les articles suivants de ce blog sont plutôt pas mal (autosatisfecit).

La nature est un indicateur coloré

Le jus d’hibiscus comme indicateur acide-base

Si avec ça, je ne vous en fait pas voir de toutes les couleurs, hein !

Bon allez, je ne résiste pas à l’envie de partager aussi la vidéo de Yannick Sayer sur la neutralisation acide-base. Quand je vous répétait le mot « bizarre » en début de billet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *