La paréidolie : quand Jésus est une star du rock

La paréidolie, c’est quand notre cerveau veut à tous prix donner du sens à des choses abstraites. Ces interprétations sont subjectives et sont aussi influencées culturellement : un bouddhiste pourrait-il voir la tête à Jésus dans les nuages ? Analysons quelques cas concrets. 

Jésus fer à repasser

Merde ! J’ai trop repassé le suaire de Turin!

C’est insolite, c’est vrai, mais certaines personnes croient dur comme fer (à repasser) que leurs idoles préférées leurs envoient des messages depuis les limbes des cieux :

Mais comment est-ce qu’un truc pareil est possible ? Je veux dire, comment est-ce qu’on peut voir Jésus sur un fer à repasser ? Le cerveau, encore lui, va décoder les impulsions nerveuses reçues par la rétine de nos yeux excitée par les rayons lumineux de l’image. Le cerveau reçoit donc un message qui ne ressemble pas à grand chose, ce que notre cortex ne supporte pas ! Il essaie absolument de donner un sens à ce message, il se met donc à analyser dans ses dossiers de « mémoire visuelle » et trouve que ce qu’il y a sur ce fer à repasser ressemble grandement à un visage. Mais dans les dossiers « mémoire visuelle » du cortex de Madame, il y a une image qui apparaît souvent car il est d’une importance capitale pour elle : Jésus ! Objectivement, l’image sur ce fer à repasser ressemble un peu à du n’importe quoi… Mais son cortex à elle, humble femme dévote aux tâche ménagères et au Christ,  voit Jésus (« oh my god !« ). C’est là qu’interviennent les émotions et la subjectivité. Emotionellement, pour un chrétien, Jésus c’est pas rien. Le cerveau, se laissant submerger par ses émotions, aurait tendance à mettre sur le dessus de sa pile de dossiers « mémoire visuelle » les images à forte valeur émotionnelle ! Madame préfère voir le Christ, qui donne probablement énormément de sens à sa vie de femme au foyer (et symboliquement, il n’apparaît pas n’importe où : sur son fer à repasser ! probablement un objet d’oppression, son mari ne supportant pas les faux-plis… ) plutôt que Raspoutine, ou n’importe quel hippie poilu.

Autre chose extraordinaire, c’est l’importance donnée socialement à cette « apparition », c’est passé à la télé sur CBS !!! Alors oui, dans cette situation, soumis à une telle pression sociale et culturelle, il est difficile de voir autre chose que le Christ sur ce fer à repasser.

Jésus, c’est aussi une star du rock. Ou alors c’est Raspoutine.

Avec les paréidolies, on peut voir des visages partout. Si le visage que l’on croit voir est barbu et que l’on se trouve dans une zone géographique traditionnellement chrétienne, on verra Jésus. C’est là que l’interprétation des paréidolies par notre cerveau peut être influencé (conditionné) par notre culture. J’en ai pour preuve les images suivantes. Ces photos ont été glanées aux hasard de mes dérives sur Internet. Les personnes ayant posté ces photos prétendent y voir des apparitions de Jésus sur des objets les plus insolites… Pour ma part, j’avoue de pas toujours y voir le fils de Dieu, jugez plutôt :

Jésus crêpe

Jésus ou Raspoutine ?

Raspoutine

Ra-ra-raspoutine

 

Jésus Tortilla

Jésus ou Frank Zappa ?

 

frank zappa

Frank Zappa

 

Jesus métal

Jésus ou Depardieu ?

 

Depardieu

Gérard Depardieu

 

Jesus cuillère

Jésus ou Ian Gillan ?

 

Ian Gillan

Ian Gillan

 

Jesus capuchon

Il faut lécher Jésus… Ou Lemmy Kilmister ?

 

Lemmy Kilmister

Lemmy Kilmister

 

Jésus glissement de terrain

Jésus ou Ritchie Blackmore ?

 

Ritchie Blackmore

Ritchie Blackmore

Jésus peut même apparaître sur le trou de balle d’un petit chien

Oui, comme ce sous titre l’indique. Je ne sais pas ce que cela signifie du point de vue « transfert psychologique »…

Jésus fesses chien

Les voies du seigneur sont impénétrables

Et je vous ai aussi dégoté d’autres apparitions improbables du fils sacrifié par Dieu. Amusez-vous :

Jésus ciré

Jésus à ne pas aplatir

 

Jésus nuage

Jésus aux allures de joueur de rugby. Hop ! contrepied.

 

Jésus foule

Jésus en plein milieu de la foule qui nous fait signe. Il a l’air super-content et a une attitude très « people » du genre « salut les mecs ! Oui, c’est moi, Jésus ! J’suis dans la place avec mon possee« . (source inconnue)

 

Croix ciel

Quoi ? Jesus aussi s’amuse avec les « chemtrails » ? Gamin va !

 

Jésus caca

Jésus apparaît sur un caca d’oiseau. La classe.

 

Jesus reloaded

Jesus 2, le retour !

 

Jésus poêle

Jésus à poêle

Paréidolie sous pression sociale

Un peu plus haut, je mentionnais une certaine pression sociale pour forcer à l’interprétation subjective de certaines formes abstraites. Regardez plutôt ceci :

Jesus new york

Sur la photo, prise par Andrew Savulich en 1994 à New York, on peut voir une foule, béate, devant ce qui est interprété comme l’apparition de Jésus dans… la salle d’un bain d’un immeuble. Je n’ai pas réussi à trouver plus de détails sur les conditions de cette « apparitions » cependant, on peut aisément imaginer que, de nuit, depuis le cinquième étage de cet immeuble, il est difficile d’apercevoir nettement ce qui se passe dans cette salle de bain : paréidolie enfin, hallucination collective ? Ça, ce sera pour la semaine prochaine ! Je vous expliquerai comment une même paréidolie peut être perçue par des cerveaux différents et alimenter des théories complotistes.

Ce billet s’inscrit dans le cadre d’une série d’articles sur la paréidolie. Précédemment, j’ai déjà illustré comment notre cerveau voit des visages partout et interpellé notre esprit mal tourné.

A la semaine prochaine !

 

 

5 réflexions au sujet de « La paréidolie : quand Jésus est une star du rock »

  1. Ping : Paréidolie collective et théorie du complot - De la science sauvage pour des cerveaux en ébullition

  2. Ping : Une paréidolie peut aussi être auditive - De la science sauvage pour des cerveaux en ébullition

  3. Ping : Paréidolie : une sélection des plus improbables - De la science sauvage pour des cerveaux en ébullition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *