Avec le virus Bilima, j’ai tenté une « fake news » pour le premier avril

Pour le premier avril, j’ai publié « En Afrique centrale, le virus Bilima, une maladie émergente « qui tue le corps mais pas l’esprit« … C’était une blague hein ! Et pour l’occasion, je vous fais un petit article « derrière les coulisses » de Bilima.

J’avoue que je suis déçu et content en même temps. Je suis déçu car je croyais avoir monté une bonne histoire, crédible, bien montée et tout, et, même si l’article a été pas mal lu, peu de personnes, il me semble, ont mordu à l’hameçon… Et c’est là que je suis content, eh bien oui, je suis rassuré de constater que les lecteurs ont l’esprit critique et ne sont pas tombés dans le panneau de ma « fake news ».

Sinon, je me suis bien amusé à rédiger cet article pour le premier avril. J’ai tenté de semer la confusion de différentes manières.

D’abord, je mets dans l’ambiance…

…avec l’interview du Dr H. Van Hangenhart, soit-disant ancien spécialiste en épidémiologie à l’institut tropical d’Anvers… Le Docteur en question n’existe pas, c’est pour ça que j’ai illustré ces propos avec une photo crédible d’un vieux monsieur en blouse blanche… Il s’agit du Dr Charles Godfrey, un médecin qui continue à exercer alors qu’il a… 100 ans ! Ce qui a fait l’objet d’un reportage de CBS :

L’histoire de la nonne qui tombe malade mystérieusement…

…qui meurt avec une forte fièvre et dont on envoie un échantillon de sa dépouille à l’Institut Tropical d’Anvers, c’est une histoire authentique, mais pour un autre virus beaucoup plus réel : Ebola ! Vous pouvez lire l’histoire de la découverte d’Ebola ici, ça commence comme ceci :

« C’est en 1976 qu’un pilote de la Sabena Airlines apporte aux chercheurs d’un laboratoire d’Anvers l’échantillon du sang d’une religieuse belge tombée malade à Yambuku, petit village du Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo(RDC). Peter Piot est l’un de ces chercheurs. »

Et puis hop, si le lecteur doute de mon histoire de nonne, je balance une photo aux tons sépias de nonne pour rendre le tout plus crédible :

« Les enfants de l’école maternelle ». Source : Réseau Canopé

La baptême du virus « Bilima »…

…s’inspire d’une supposée croyance locale… Qui relève des zombies en fait ! Mais je ne cite qu’une seule fois ce mot, histoire que ce ne soit pas trop évident, mais le nom de « Bilima » donné au virus de ma « fake news » n’est pas aussi farfelu que ça quand on apprend comment Ebola a été baptisé :

« Un soir, Peter Piot et son équipe sont réunis. Il leur faut trouver un nom pour le virus. Le chef de l’équipe suggère de lui donner celui de la rivière la plus proche, qui s’appelle Ebola. Mais la carte n’était pas tout à fait exacte et les chercheurs réalisent après que ce n’était pas la rivière la plus proche. Mais selon Piot, “Ebola est un nom sympa, n’est-ce pas ? » « 

Bon, je pense quand-même que j’ai perdu toute crédibilité au moment où les nonnes se réveillent de leur mort dans mon histoire et qu’elles mordent du personnel infirmier dont le Docteur Schaert, responsable du centre sanitaire au Zaïre…

Le deuxième témoignage, celui de la journaliste « Massey »…

…est inspiré d’un récit de fiction sur l’observation de zombies au Rwanda… Massey est un personnage inventé, bien sûr, et vous aurez reconnu, sur cette photo…

Jane Massey durant son reportage au Rwanda. Source : Earth Magazine

…Sigourney Weaver dans son film, « Gorilas in the mist » où elle incarne Diane Fossey, la primatologue américaine et militante pour la protection des Gorilles à Dos argenté, qui fut assassinée au Rwanda en 1985.

Et puis enfin, des cas réels…

…où je reprends la progression, véridique, du SIDA, depuis son stade de maladie localisée jusqu’au début de la pandémie. Pour cette partie, je ne me suis pas trop creusé la nénette, j’ai tout pompé ici :

Aux origines de la pandémie du SIDA, journal Le Monde

et ici :

SIDA : où, quand et comment la pandémie mondial est-elle née ?, journal Pour la Science

Aussi, vous pouvez jeter un œil sur la publication originale concernant la propagation du SIDA dans le monde publiée dans la revue Science en 2014 : « Early AIDS virus may have ridden Africa’s rails »

Et enfin, dernier clin d’œil…

…les plus curieux d’entre vous ont peut-être cliqué sur un des liens, le  » elle raconte » dans le récit de Massey. Si c’est le cas, vous êtes tombés sur ça :

https://thumbor.forbes.com/thumbor/1280x868/https%3A%2F%2Fspecials-images.forbesimg.com%2Fdam%2Fimageserve%2Fe400604f5fae49b3a6e0c70c8c294fa2%2F960x0.jpg%3Ffit%3Dscale

J’ai également tenté de rappeler la gravité et les atrocités du conflit dans le Kivu et fait un rappel des conditions de la colonisation belge du Congo :

Colon belge et ses porteurs. Source : lecomptoir.org

A défaut d’avoir réussi à vous faire croire à cette « fake news », j’espère avoir sensibilisé un peu sur l’importance de l’esprit critique en lisant les médias et puis surtout, vous avoir diverti quelque peu avec ma petite histoire de nonnettes zombies 😉

fish bass GIF

Source : reactiongifs.com

4 réflexions au sujet de « Avec le virus Bilima, j’ai tenté une « fake news » pour le premier avril »

  1. Personne n’est dupe ! Cette rétractation ne prouve qu’une chose : l’armée belge possède des armes bactériologiques basées sur ce virus et elle met tout en œuvre pour protéger son secret.

    Vous avez été menacé par des nonnes au teint verdâtre et avez été contraint de publié ce piteux démenti, c’est la seule explication rationnelle. Nous sommes tous avec vous !

  2. publier et non publié, bien sûr. Excusez moi, l’émotion en est la cause (ce n’est pas tous les jours que l’on peut dénoncer un complot mondial belge).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *