On va sauver la planète. La preuve par l’absurde et en images (1)

[Clichés en Nouvelle Pangée] En Nouvelle Pangée, Homo sapiens rigole et échange des images sur Internet, plein d’images, avec ses collègues H. sapiens. Il se met en scène, lui-même et son environnement, il témoigne de l’absurdité de la situation dans laquelle il se trouve. En réalité, je ne sais pas si il en témoigne toujours car pour témoigner, il faut être conscient.  Ou alors, H. sapiens trouve tout ça drôle, tout simplement, en toute innocence puisqu’il croit être éternel, comme les dieux qu’il a inventé.

Je ne sais pas.

Je doute, je doute. 

Dans le scénario du pire.

La catastrophe est (parfois) niée.

Mais pas toujours.

 

Campagne « Save the Arctic » à Brno, République Tchèque. CC Greenpeace.

Source des images : partout et nulle part sur Internet : Pinterest, Team Jimmy Joe, Mueum of Internet, Bored Panda (…) Internet quoi.

Nouvelle Pangée. Il y a 250 millions d’années, les surfaces immergées de la planète étaient réunies en un supercontinent, la Pangée.  La tectonique des plaques a fracturé et séparé la Pangée en continents. Les segments à la dérive ont lentement développé des écosystèmes uniques avec leur propre biodiversité. Et puis, les humains ont commencé à se déplacer sur la planète. Les continents qui avaient été écologiquement isolés pendant des millions d’années sont reconnectés par les mouvements physiques des humains et ce qu’ils transportent : tout et rien. Le monde n’allait plus jamais être le même, connecté et affreusement uniforme. Bienvenus en Nouvelle Pangée.

Et pour accompagner tout ça :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *