Pour les petits maux de vos élèves : un placebo acido-basique

C’est l’interro de chimie et vos élèves sont soudain pris de mal de tête. Solution ? Leur  administrer un placebo made in « Rock’n’Science! »

Direction : infirmerie, « va t’allonger un peu, tu dois être fatigué ». Et là, l’infirmière de service va administrer à votre élève un remède extraordinaire que vous lui avez fourni, de l’eau reconstituée ! On s’explique. Si on mélange un acide avec une base dans de l’eau, les substances vont réagir pour former un sel et… un peu d’eau ! Et tout cela prendra des allures d’une aspirine effervescente. Effet (placebo) garanti ! Les élèves reviendront bien vite en classe de chimie, soulagés de leur mal grâce à… la chimie. Le mal soigné par le mal.

Comment réaliser cette petite poudre magique ? Mélanger 1/3 en masse de poudre d’hydrogénocarbonate de sodium – abusivement appelé « bicarbonate de soude » ou « bicar » – et 2/3 en masse de cristaux d’acide citrique, disponibles dans les épiceries. L’acide citrique, ce sont ces petits cristaux que l’on retrouve sur les bonbons acidulés. Ce mélange de poudres à l’état solide est relativement stable et peu se conserver quelques mois. Il est utilisé en proportions 1/4 hydrogénocarbonate et 3/4 acide citrique pour réaliser les comprimés effervescents. Une fois dans l’eau, l’acide et la base se neutralisent, la décomposition du bicarbonate de soude provoque la formation de bulles de dioxyde de carbone. Après avoir bu la solution une fois l’effervescence terminée, le bicarbonate étant sur dosé, le goût ne sera pas des meilleurs (tendance médoc). L’élève sera convaincu d’avoir ingurgité une aspirine ! Il s’en sentira beaucoup mieux.

Qu’est-ce qui se passe en solution ? Ceci :

C6H8O7 + 3NaHCO3 C6H5O7Na3 + 3CO2 + 3H2O

 

 

C6H8O7 : Acide citrique

NaHCO3: Hydrogénocarbonate de sodium

CO2 : Dioxyde de carbone, responsable de l’effervescence

C6H5O7Na3 : Citrate de sodium, le « sel »

H2O : Hémioxyde d’hydrogène A.K.A. « eau ».

(AaaAAaargh ! Mon mal de tête revient !)

Ah, les pouvoirs de l’esprit et de la chimie.

Une réflexion au sujet de « Pour les petits maux de vos élèves : un placebo acido-basique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *