Les touristes aux éléphants

[Cliché en Nouvelle Pangée] Des touristes observent un troupeau d’éléphants à travers l’écran de leurs téléphones

Touristes aux elephants

Des touristes observent des éléphants en milieu naturel. Crédits : Eric Leeuwerck

Parc de l’Akagera, Rwanda, 2 décembre 2018. En nouvelle Pangée, des touristes au bord de l’excitation sautent hors de leurs Land Cruiser long châssis pour observer un troupeau d’éléphants de plus d’une vingtaine d’individus. Les moteurs tournent toujours, on entend à peine quelques barrissements. Certains touristes retourneront vite dans leur Land Cruiser long châssis, le seul vrai semblant d’aventure, pour vérifier si les clichés sont bons et si il y a un peu de réseau dans ce coin sauvage. Sauvage, mais peut-être pas entièrement exempt de civilisation.

En Nouvelle Pangée, un événement n’est vécu que si il est validé par une communauté de followers ou amis, virtuels juges intransigeants de la véracité des faits d’une vie. D’une vie qu’on ne connaît pas d’ailleurs ou qu’on ne sait plus vivre. En Nouvelle Pangée, croiser la route d’un troupeau d’éléphants en milieu sauvage n’est pas plus extraordinaire qu’une case cochée sur une liste de choses à faire avant de je ne sais quoi. Ou avant cette échéance de fin d’existence, lorsque l’arthrite du pouce empêchera de scroller.

Nouvelle Pangée. Il y a 250 millions d’années, les surfaces immergées de la planète étaient réunies en un supercontinent, la Pangée.  La tectonique des plaques a fracturé et séparé la Pangée en continents. Les segments à la dérive ont lentement développé des écosystèmes uniques avec leur propre biodiversité. Et puis, les humains ont commencé à se déplacer sur la planète. Les continents qui avaient été écologiquement isolés pendant des millions d’années sont reconnectés par les mouvements physiques des humains et ce qu’ils transportent : tout et rien. Le monde n’allait plus jamais être le même, connecté et affreusement uniforme. Bienvenus en Nouvelle Pangée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *