Un arc-en-ciel avec un peu de naïveté dans ce monde de brutes

[Cliché en Nouvelle Pangée] C’est d’autant plus beau que c’est naïf : un arc-en-ciel nait sur une colline dans un nuage à Kigali.

Arc en ciel Kigali

Arc-en-ciel sur une colline de Kigali. CC E. Leeuwerck

Kigali, Rwanda, 18 décembre 2018. En Nouvelle Pangée, sur une petite colline, il pleut, juste sur cette colline-là. L’air est devenu froid, d’un coup et puis le vent s’est levé puissant et il a plu ; et un début d’arc-en-ciel est apparu. Et après une à deux heures, il a refait de nouveau chaud, très chaud. Ces variations brusques à Kigali, c’est récent, changement climatique oblige.

On pourrait se dire que la petite colline sur laquelle il pleut est celle de ceux qui n’ont pas de chance, mais ils ne savent pas que depuis leur colline, on aperçoit un arc-en-ciel, là, juste dans le nuage qui tombe sur eux. Ils ne verront jamais non-plus cet arc-en-ciel si ils restent là, ils devront changer de point de vue, voyager un tout petit peu pour se mettre entre le nuage et le soleil pour la voir, leur chance.

C’est un peu comme ça dans la vie, nos petits et grands malheurs cachent parfois les bonnes choses : on ne pense pas assez aux gens qui nous entourent, à ceux qui pensent à nous, bienveillants, on grimace à l’amertume d’une bière au lieu de profiter de sa fraîcheur et on ne prend plus le temps de rire ou de sourire, de s’arrêter, humer l’air après la pluie, emplir nos sens, pour se dire qu’on est là et qu’on a de la chance.

En Nouvelle Pangée, il y a de belle choses aussi. Je tenais à vous le dire pour cette soirée de Noël.

Nouvelle Pangée. Il y a 250 millions d’années, les surfaces immergées de la planète étaient réunies en un supercontinent, la Pangée.  La tectonique des plaques a fracturé et séparé la Pangée en continents. Les segments à la dérive ont lentement développé des écosystèmes uniques avec leur propre biodiversité. Et puis, les humains ont commencé à se déplacer sur la planète. Les continents qui avaient été écologiquement isolés pendant des millions d’années sont reconnectés par les mouvements physiques des humains et ce qu’ils transportent : tout et rien. Le monde n’allait plus jamais être le même, connecté et affreusement uniforme. Bienvenus en Nouvelle Pangée.

Une réflexion au sujet de « Un arc-en-ciel avec un peu de naïveté dans ce monde de brutes »

  1. Ping : Les pépites de Mondoblog : vent de nouveautés — Mondoblog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *